À la pointe de la micro-analyse des roches et minéraux, depuis 1982

Le service est ouvert à tous les chercheurs / enseignants chercheurs des établissements partenaires ainsi qu’à leurs étudiants à un tarif préférentiel. Il est également ouvert aux chercheurs/universitaires des établissements publics de recherche, ainsi qu’aux industriels.
ACCESSIBILITÉ DU SERVICE
mois/an
FONCTIONNEMENT
+ heures/an
FRÉQUENTATION
+ utilisateurs
Créé en 1982, le service CAMPARIS est un service de microanalyse focalisé sur l’analyse chimique de solides in-situ (minéraux, verres, métaux, etc.).
Aujourd’hui, la plateforme se compose de deux microsondes électroniques fabriquées par la société Cameca : une SX-100 achetée en 2002 et une SX-Five (sonde de dernière génération) achetée en 2011.

Le service CAMPARIS est un service commun régional de microsonde électronique. Localisé à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC), il est équipé de deux instruments développés par la Société CAMECA : une SX100 acquise en 2002 et une SX FIVE acquise en 2011. Ces instruments ont été acquis grâce au cofinancement de neuf instituts/établissements  qui constituent les partenaires du service :

  • l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU) du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
  • six établissements de la région parisienne : Université Pierre et Marie Curie (UPMC), Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP)/Université Paris Diderot (UDD), Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), Ecole Normale Supérieure (ENS) et  le Centre de Spectrométrie Nucléaire et de Spectrométrie de Masse (CSNSM) de l’Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3) du CNRS
  • deux universités de province : Université Poitiers et Université de la Rochelle).

Le service fonctionne sur ses ressources propres, en facturant les séances d’analyses aux utilisateurs.
Sur le plan administratif, le service est rattaché à l’Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU) Ecce Terra créé en 2011 en partenariat entre l’UPMC et l’INSU-CNRS. Il fait partie des plateformes technologiques du pôle 3 (Terre Vivante et Environnement) de l’UPMC. Sa gestion est assurée par l’UPMC.
Le  fonctionnement du service CAMPARIS est assuré par deux ingénieurs CNRS : Michel Fialin, responsable du service, et Nicolas Rividi. Leur mission réside dans la configuration et le réglage des instruments, mais aussi dans la formation des utilisateurs à l’acquisition et au traitement des données. Ils s’investissent aussi dans le développement de nouveaux protocoles analytiques et techniques.
La gouvernance du service CAMPARIS est assurée par le Comité de Gestion où sont représentés les établissements ayant participé financièrement à l’acquisition des instruments. Le Comité de Gestion approuve les comptes annuels et décide des investissements et des choix stratégiques pour l’avenir du service. Le Comité de Gestion est actuellement présidé par Nicole Métrich (CNRS-IPGP)

Le service est ouvert à tous les chercheurs / enseignants chercheurs des établissements partenaires ainsi qu’à leurs étudiants à un tarif préférentiel. Il est également ouvert aux chercheurs/universitaires des établissements publics de recherche, ainsi qu’aux industriels.

4 dates clés

  • 1982

  • 1982

    Création de CAMPARIS

    Entre 1982 et 2002, le service comprend d’abord une microsonde Cameca Camebax puis s’enrichit d’une Cameca SX-50

  • 2002

  • 2002

    Achat de la Cameca SX-100

    Entre 2002 et 2011 le service se compose d’une SX-50 & d’une SX-100

  • 2011

  • 2011

    Achat de la Cameca SX-Five

    Depuis 2011, le service se compose d’une SX-100 & d’une SX-FIVE

  • 2017

  • 2017

    CAMPARIS souffle 35 bougies

    On est encore jeunes ! Nous préparons demain et nous avons hâte d’y être

Deux microsondes électroniques complémentaires

La SX-100 et la SX-FIVE fonctionnent toutes deux sur un mode très similaire. Cependant, leur caractéristiques spécifiques comme leurs sources (filament de tungstène pour la SX-100 et pointe LaB6 pour la SX-FIVE) ou leur nombre de spectromètres WDS (4 pour la SX-100 et 5 pour la SX-FIVE) augmente nos capacités d'analyse. Ainsi, nous analysons sur différents type d'échantillons (lame mince, plot, échantillon brut), tous les éléments chimiques allant du beryllium à l'uranium, avec une résolution spatiale micrométrique.

SX-FIVE